Phytothérapie Clinique


thérapeutique / samedi, août 17th, 2019

La phytothérapie clinique  est une synthèse entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne : l’utilisation des plantes médicinales part de données issues de la tradition et est validée par les connaissances scientifiques actuelles .  C’est une méthode thérapeutique qui utilise les plantes médicinales pour prévenir et,ou soigner la maladie. Les soins par les plantes trouvent leur place en parallèle ou en accompagnement d’autres pratiques qu’elles soient issues d’une tradition ancienne ou de l’allopathie moderne.

« Il ne faut pas opposer la médecine traditionnelle et la médecine occidentale. Dans le contexte des soins de santé primaires, les deux peuvent se compléter harmonieusement et il convient d’utiliser les meilleures caractéristiques et de compenser les points faibles de chacune. » Dr Margaret Chan , Directrice générale de l’OMS 

Il y a une différence majeure entre un médicament et une substance phytothérapeutique. Le médicament possède un principe actif qui a une action bien spécifique qui lui est propre. A l’inverse, les plantes médicinales sont constituées de plusieurs composants. Les différents principes actifs agissent en synergie ou bien se potentialisent et augmentent ainsi leurs effets. De ce constat est née la notion de totumqui régit la phytothérapie : une plante agit par l’ensemble de ses composants.
Le saule blanc est un bon exemple de l’effet totum ; lorsqu’il est pris pour soulager les douleurs lombaires, la dose de salicine (transformée en acide salicylique dans le corps) à ingérer est bien inférieure à la dose efficace de l’aspirine (acide acétylsalicylique). Pourtant, le saule blanc a démontré son efficacité dans cette indication, ce qui suggère que d’autres substances présentes jouent un rôle dans la réduction de la douleur.

Exemples de plantes dont l’activité est bien définie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *